florent1968

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2016

TEMPETE : UNE POLITIQUE INEXCUSABLE

Une nouvelle fois, je commence à me répeter et je m'en excuse, nous avons eu la démonstration des conséquences de  la politique du gouvernement basée sur la réactivité lors de la tempête qui s'est abattue sur notre pays durant ce week-end.

La Préfecture en tout cas dans l'Essonne avait  informé d'un avis vigilance météorologique "vents violents - tempête" pour ce dimanche 28 février de 10H à 18H.

N'habitant pas dans les autres départements mais étant certain du sérieux des prefectures, je suppose qu'il en été de même.

Hors comment a été géré cet avis ? Qu'est ce qui a été fait ?

 le 24/02/10 à 19h55: les informations étaient les suivantes

La situation est la suivante :
une nouvelle dépression directement venue des Açores devrait arriver sur la pointe bretonne jeudi en cours de soirée.
Elle provoquera des vents tempétueux sur sa partie sud, Pays de la Loire et Poitou Charente devraient être les plus touchés.


Évolution envisagée : Les vents de secteur sud-ouest devraient commencer à se renforcer dès la seconde partie de soirée de jeudi atteignant alors les 90 à 110 km/h sur la Charente Maritimes et la Vendée.
Ces vents devraient se renforcer entre minuit et 3h00 du matin tout en s’enfonçant dans les terres.
On attend alors des rafales de 110 à 120 km/h sur la Charente Maritimes, la Vendée, les Deux Sèvres, la Vienne, la Maine et Loire, la Loire Atlantique.
Près des côtes on pourrait dépasser les 130 km/h sur les caps les plus exposés.

Les vents devraient commencer à faiblir progressivement près de l’Atlantique en seconde partie de nuit, mais restent toujours fort en se décalent vers le sud de la région centre, sud de l’île de France et jusqu’à la région Champagne-Ardennes en cours de matinée de vendredi.
Sur l’ensemble de ces régions, on peut s’attendre à des rafales de 80 à 90 km/h.

Déjà le 24, on pouvait se douter que les dégats risquaient d'être importants. Qu'a t-on fait ..... RIEN !

tempête.jpg

Les vents on effectivements les 130 km / h mais pas forcément là où on les attendaient !

Météo a relevé entre 10 et 11h des rafales de l'ordre de:
159km/h à Markstein (68) à 1150 d’altitude
148 km/h sur la Tour Eiffel
148km/h à Chouilly (51)
135km/h à Bouy-sur-Orvin (10)
131km/h à Vagney (88)
127km/h à Toussus-le-Noble (78)
126km/h à Ballon de Servance (70)
124km/h à Nangis (77)
123km/h à Metz-Nancy-Lorraine (57)
122km/h à Vatry (51)
121km/h à Blesmes (02)

Personne n'a été évacué à titre préventif !

Dans le même temps ! Le japon menacé certes par un tsunami , a fait évacué 320 000 personnes !

1) Pour une grippe A, on commande 90 000 000 de doses et pour une tempete, on ne fait évacuer personne !

Où est la logique ?

 2) J'espère que les conclusions seront sinon tirer voir imposer pour les plans littoraux

Il est quand même ubuesque que des maisons soient inondées de telle sorte !

Soit elles ont été construites sur des terrains inondables, soit elles ont été construites à coté de fleuves qui peuvent déborder en cas de fortes pluviométrie, soit elles ont été construites pour certaines en bord de mer...

J'entendais ce matin à la radio, que depuis 1999,  100 000 habitations n'auraient pas du être construites.

Simplement les maires ont cédè aux sirènes des promoteurs, ils ont revu leur plan d'occupation des sols puis leur plan local d'urbanisme permettant à ce qui étaient autrefois des terrains non constructibles de devenir constructible.

Vous vous souvenez l'exemple de la famille de l'ile de Ré qui ne pouvait soit disant pas payer l'impot sur la fortune...

Ce qui a fait augmenté le prix de la propriété, en dehors des aménagement de l'ile, c'est tout simplement parce que une partie du terrain qui était en bordure de plage et classé pendant de très nombreuses années non constructible, donc sans grande valeur, a été classé du jour au lendemain constructible. Heureusement les gens sont sérieux, ils n'ont pour la plupart pas construit. Mais les promotteurs....une fois acheté les terrains  ont voulu les rentabiliser !

Alors il faudrait avoir le courage politique de revoir les Plan Locaux d'urbanisme. Soit obliger des constructions avec le dit rez de chaussée sur-élevé qui soit à une hauteur mininale au moins égale à celle atteinte par l'innondation.

Soit racheter les maisons au prix du marché, ou au prix d'achat, pour permettre aux propriétaires de reconstruire ailleurs.

Je ne suis pas certain que l'Etat soit vraiment prets à prendre de telles décisions, impopulaires certes, mais qui pourtant éviteraient au plus grand nombre de payer les assurances de ceux qui ont fait construire ou acheter, la plupart du temps à leur dépend, en zone innondable.

C'est ce que j'appelle faire la polique : gouverner et prévoir.

 

 

 

Écrit par clemenceau | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tempete, assurance, régionales, scandalegouverner, prévoir | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.